Architecture
Le parc (1877)
Ed. ANDRÉ, architecte paysagiste, est consulté pour la transformation du parc et signe son projet en novembre 1877. C’est une période faste pour VIRÉ : les propriétaires voient grand et les créateurs donnent libre court à leur imagination. Tout le savoir faire et toutes les aspirations de l’époque sont rassemblés: de vastes jardins géométriques à la française pour donner de la noblesse, des allées toutes en courbes et légèrement boisées pour inciter à la promenade, la création d’un étang et la quasi suppression des douves pour parfaire la douceur des lieux.
Seul le parc à la française fut réalisé mais ne subsista qu'une vingtaine d'années.
Érodé par le temps et moins spectaculaire, le jardin d’aujourd’hui se fond dans la nature environnante et se laisse modeler par les couleurs des saisons.
Le projet de 1883
Messieurs Ernest LAUNAY et Alexandre Pierre HAMME projettent de poursuivre leur réhabilitation du Château de Viré et en chargent l’architecte Marie Louis VÉRITÉ, qui signe un ambitieux projet : le réhaussement du donjon par un troisième étage surmonté d’une immense toiture qui, bien que dans le goût du XIXè siècle, n’aurait pas manqué d’allure. Les chagrins qui ont marqués la fin de vie d’Alexandre Pierre HAMME en empéchèrent sans doute la réalisation.
Ce projet est toutefois intéressant car il permet de distinguer les parties anciennes des parties reconstruites en copie d’éléments existants, ce que la qualité d’exécution ne rend pas facile à déceler. On découvre ainsi que la lucarne de droite du côté ouest a servi de modèle à la grande lucarne sud, que la fenêtre la plus haute de la tour octogonale était prévue à l’identique de celle d’en dessous, et que le couronnement en archères flanqué de gargouilles date bien du XIXè, si tant est que l’on puisse en douter. Les parties plus colorées permettent de distinguer les zones concernées par ce projet de restauration et, par conséquent, les zones plus anciennes.
Dans l’entrée, la porte de droite est d’époque XVIè et celle de gauche, sa copie du XIXè.
Les époques de construction